Saute-frontiere  contact

Osons les langues!

2017


Comme à la maison.

BENOIT VINCENT, auteur en résidence
invite trois belles personnes qui nous sont familières :
JULIEN BLAINE,
VINCENT THOLOME
et MAJA JANTAR

Comme a la maison

Samedi 8 avril à partir de 17h30 à Cinquétral

17h30  Lectures des participants de l’atelier d’écriture en réponse à Spoon River d’Edgard Lee Masters traduit par le Général Instin sur une idée de Benoit Vincent (éditions Othello 2016)

18h30  Apéro-performance de Julien Blaine à propos de son dernier livre 5 faits d’actualité par un septuagénaire bien sonné (éditions Al Dante 2016)

Repas partagé au Chalet

20h30 Projection du film de Gaétan Sain-Rémy Cavalcade (durée 26mn) librement adapté du livre éponyme de Vincent Tholomé
suivi d’une performance de l’auteur avec Maja Jantar (chanteuse islandaise)

Penser à réserver …. pour l’intendance !

BENOIT VINCENT

Comme a la maison



Les chants de Spoon River sont ceux des habitants du village de Spoon River (Illinois), enterrés sur la colline au-dessus d’une rivière, qui forment une constellation de fantômes ferraillant de leurs passé, de leurs commerces, de leurs ambitions et de leurs amours…
« Un tableau saisissant de l’humaine condition. » Olivier Maulin, Valeurs actuelles

En savoir plus 

JULIEN BLAINE

Comme a la maison



Lecture de 5 faits d’actualité par un septuagénaire bien sonné - Editions AL dante 2016

Julien Blaine observe l’actualité. Observe et ré-agit. Il agit en utilisant, pour traiter cette actualité, les outils qu’il a façonnés tout au long de son enquête scientifico-poétique pour retrouver la trace d’une langue originelle, une langue élémentaire qui remonterait aux racines du verbe, hors de toute révélation divine – enquête qui forme la charpente d’un chantier poétique commencé… il y a plus de cinquante ans. En cinq séquences, cinq «faits» (les crimes commis au nom de la religion, la mission spatiale Rosetta, Hillary Clinton prétendante à la gouvernance des USA, la lutte des ouvriers de Fralib et l’inacceptable situation des habitants de la Jungle de Calais), Julien Blaine dénonce 6000 ans de barbarie monothéiste, s’insurge contre le nihilisme cruel et inhumain des civilisations qui en découlent… et trouvent là de nouveaux indices pour nourrir son interminable quête d’une parole (multiple) d’avant les barbares. Ici, le présent, dans toute sa fugacité, ne fait qu’un avec l’intemporalité du geste poétique.
En savoir plus 

Vincent THOLOMÉ
Maja JANTAR

Comme a la maison



Un film de Gaetan St-Remy librement adapté du Livre Cavalcade Poème Anthropophage de Vincent Tholomé . Un conte post-apocalyptique basé sur la poésie de Vincent Tholomé et Maja Jantar où mots et sons forment une narration éclatée dans laquelle les images, les chants, les respirations et les souffles se répondent pour construire un récit épidermique. Durée: 26 minutes

La Maison de la poésie vous convie à une exploration du territoire : celui du dehors, celui du corps, celui de la langue avec Benoît Vincent, en résidence de janvier à octobre 2017.
Pour cette première rencontre 2017, BENOIT VINCENT invite ANTOINETTE RYCHNER à une relecture du dernier livre de l'auteure neuchâteloise Devenir pré en réponse à Climax, œuvre collective du Général Instin.

Comme a la maison

Jeudi 19 janvier à 19h
Comment habiter le lieu où je dis ? Comment envahir ?
Quand un dit je, il annexe un territoire.
Qu'est-ce qui épouvante dans le langage ?
C'est quand un territoire devient je.
Je ne veut pas de je.

S'obstiner, s'épuiser sur ce pré ; pourquoi?
C'est ce que je veux, ce que je dois faire.
- « Je » ?
Un imprévu, pardon! Je vais le ranger.

Jeudi 19 janvier à 19h
Entrée libre suivie d'une soupe neuchâteloise !

En savoir plus sur ce nouveau livre d'Antoinette Rychner ?"Devenir pré",
Editions d'autre part 2016

Comme a la maison

Ecoutez la très belle émission qui lui est consacrée sur RTS Versus-Livres.
C'est un livre comme un œil grand ouvert sur un pré. Oui, un pré, ce rectangle vert qui borde la route et que l'on ne regarde qu'à peine... Un an durant, l'auteure neuchâteloise, Antoinette Rychner, s'est installée, tous les jours, devant cet horizon herbeux pour écrire ce qu'elle y voyait: les sons, les fleurs, le ciel, les vaches et les nuages qui rythment cette "prairie hors profondeur, devenue gaze de fée". Pour concocter "Devenir pré", l'écrivain trentenaire s'est choisi pour bureau une roulotte. Et elle a drôlement bien fait. Parce qu'elle emporte son lecteur dans une sorte de méditation hors du temps et loin de tout.
Antoinette Rychner avait déjà séduit public et critiques avec son premier roman "Le Prix", publié chez Buchet-Chastel, Prix suisse de littérature 2016. Par Linn Lévy

Climax est-il le nom d’un soldat ?
d’une armée ?
d’un anonyme ?
d’un auteur ?

Comme a la maison


Un soldat part à l’aventure, bâtir un mur en terre étrangère, qui marquerait la puissance et la limite de son Empire. Il croit apporter la culture et la civilisation, mais à la rencontre des hommes bleus, son horizon change.
« J’ai fait de l’espace, l’espacé. Du neutre, l’orienté. Du vide, l’occupé. Du sauvage, le civilisé. / J’ai habité. »
De ce voyage témoigne une série de notes, recueillies par l’aide de camp du général Instin, qui interroge le soldat revenu fou, erratique, pour comprendre.

C’est le résultat de cette enquête que vous tenez, lecteur, entre vos mains. Climax explore les thématiques du corps, du territoire, du nombre. Toute idée de frontière et d’individu sont devenues impossibles : l’individu se dilue dans le nombre, le projet dans la terre étrangère, le mur dans le temps… et l’Empire dans l’altérité.

Voir le site consacré à l’écriture et à l’édition de Climax : www.generalinstin.net

Climax
Récit français du Général Instin
Collection Othello

La Maison de la poésie vous convie à partager les saveurs simples du yota, soupe slovène avec la poésie évidente et tranquille de

TONE ŠKRJANEC

« L'esprit de la tortue est petit et très vieux »

Recueil traduit du slovène par Mateja Bizjak et Pierre Soletti : Texte lu en slovène par l'auteur et en français par Marion Ciréfice

Comme a la maison

Mardi 13 décembre à 19h
Entrée libre


j'écris des choses qui parlent du quotidien,
de l'éternité,
des arbres, des gens,
des accolades, et des empreintes de lèvres.
L'imposition des mains. Des instants
Dehors il y a de la neige fraîche et blanche
avec son silence remarquable, parsemée de petites traces d'oiseaux.

Tone ŠKRJANEC

Comme a la maison

Tone Škrjanec sera présent parmi nous grâce à
une tournée en France du 7 au 13 décembre.
Voir les détails de la tournée .


Tone Škrjanec est né à Ljubljana (Slovénie) en 1953.
D’abord journaliste indépendant, il devient coordinateur au centre culturel KUD «?France Prešeren?» où il organise des soirées poétiques. Tone Škrjanec est aussi traducteur de Paul Bowles, William S. Burroughs, Charles Bukowski, et d’écrivains croates et serbes. Il est l’auteur d’une petite dizaine de recueils de poésie et a publié en France L’esprit de la tortue est petit et très vieux (éditions Maison de la poésie de Tinqueux, coll. déplacementS 2014). Poète beatnik représentatif de la beat génération, Tone Škrjanec, à la manière des indiens d'Amérique, s'approprie le temps et trouve dans l'écriture le moyen de regarder pacifiquement le monde, et tout particulièrement les Etats-Unis : « l'esprit de la tortue est très petit et très vieux » est un hymne à la lenteur, à la sagesse des ancêtres .

La Maison de la poésie vous ouvrait ses paysages intérieurs avec

PHILIPPE THIREAU

3 histoires entre amour et désamour

3 livres avec
   ULYSSE, STENDHAL,
   BENJAMIN CONSTANT et
   ISABELLE DE CHARRIERE

3 façons de vivre sa liberté et son enfermement

Comme a la maison

C'était vendredi 26 août à 19h00
Rencontre-lecture

Quelques photos de l'évènement.

Crédit photo Florence DAUDÉ

Philippe THIREAU

Comme a la maison


Philippe Thireau, écrivain, réside à Choux (Haut-Jura) dans la cure à côté de l'église de ce joli village de 130 âmes situé à près de 1000 mètres d’altitude. Il se consacre aujourd'hui exclusivement à l’écriture, après avoir été cadre supérieur dans la Fonction publique d’État, puis journaliste au groupe Moniteur. Cette maison qu'il retape avec Florence, sa compagne, elle-même photographe avait accueilli très chaleureusement en 2015 les auteurs des Pérégrinations poétiques.
A notre tour, nous avons souhaité les recevoir à la Maison de la poésie.

La troisième rencontre de Comme à la maison sera donc consacrée à la découverte de l'écriture de Philippe Thireau avec trois essais littéraires (1). Construits comme des récits, ils sont le terreau de trois histoires entre amour et désamour, trois paysages intérieurs, trois façons de vivre la liberté et son contraire : l' enfermement amoureux. Pour rendre les récits captivants, l'auteur s'est approprié des documents d'archives insoupçonnés à partir de carnets de voyage, lettres et journaux intimes. Une forme d'écriture qui différencie Philippe Thireau de l'historien et permet de rendre les personnages très vivants : je mets de la chair dedans ! Un travail d'acteur en quelque sorte ?  Rien d'étonnant à cela puisque Philippe Thireau écrit aussi pour le théâtre avec déjà plusieurs pièces à son actif qu'il aime mettre dans la bouche de jeunes comédiens de la région (2)

(1) Récits : Le Voyageur distant ou Bonjour Stendhal, adieu Beyle chez Jacques André éditeur en 2012 ; Benjamin Constant et Isabelle de Charrière : Hôtel de Chine et dépendances chez Cabédita (Suisse) en 2015. et un texte encore inédit consacré à Ulysse et Calypso
(2) Pièces de théâtre : J’entends les chiens, Cut, Le festin du léopard, Mortelle faveur, Ouarsenis Périgord, Majesté du point de vue.


Amour... désamour

Trois histoires, trois façons de vivre sa liberté ou son enfermement (en savoir plus...)

Comme à la maison #2

Comme a la maison


Marie GAULIS

Comme a la maison

J'ai beau partir – et partir loin, là où ni mon père ni ma mère, ni aucun de mes proches n'est allé - j'ai beau parcourir d'autres paysages et hanter d'autres lieux, elle ne cesse de m'appeler, la maison de mes parents, la maison de notre enfance, la grande maison de pierre entourée de son enclos de murs et de toits, la maison où mon père à écrit, la maison des saisons et des anniversaires, la maison où ma mère est morte. Elle continue d'apparaître dans mes rêves. Nous avons des choses à nous dire, elle et moi.
Terra incognita
Ed. Métropolis 2002

Marie GAULIS
Spécialiste de la Grèce moderne, traductrice de Karaghiozis, Marie Gaulis est l'auteur de plusieurs recueils de prose et de poèmes parus en Suisse aux éditions de l'Aire (Le fil d'Ariane) et chez Métropolis (Ligne imaginaire, Terra incognita, le Coeur couronné) avant de publier chez Zoé Lauriers amers, le Rêve des naturels et en 2016 : Le royaume des oiseaux
Fille de l’écrivain Louis Gaulis, véritable figure genevoise, après de nombreux longs séjours en Australie, elle vit aujourd’hui à la Chaux-de-Fonds.

Maryse VUILLERMET

Comme a la maison

Partir, c'est s'arracher aux siens, se couper d'eux, les trahir. Revenir, c'est s'exposer au risque de ne pas retrouver, ne pas reconnaître. Le livre se situe dans la tension de cette impossible équation. Travailler, comme la famille, les italiens, partis en Australie ou en France, chassés par le fascisme, la misère. La narratrice part en Europe, en Algérie, départs liés à la nécessité, débordant d'inconnu et de nostalgie, du grec nostos, le retour et algos, la douleur (…) . La narratrice emporte avec elle ses parents, ses camarades d'école, les ouvriers des petites villes, les usines au bord de la rivière.
Extrait de la quatrième de couverture Pars ! Travaille !
Editions La rumeur libre 2014

Maryse VUILLERMET
D’origine jurassienne (Saint-Claude) elle vit à Lyon. Après un périple d’enseignante itinérante qui l'a menée de Grenoble à l'Algérie, puis à Dunkerque, St Etienne et Lyon, elle est aujourd'hui chercheur associé à l'Université Lumière à Lyon 2, sur la représentation du travail dans le roman  du XXe siècle. Outre de nombreux articles universitaires, elle a publié une dizaine de textes de nature diverse : récits de vie, biographies, textes documentaires, romans chez L’Harmattan (Mémoire d'émigrés valdotains 2002 et Et toi ton pays il est où ? 2006 ), Cabedita, Neotypo et dernièrement à La rumeur libre Pars ! Travaille !

Livres

Comme a la maison


A travers leur dernier ouvrage, Marie Gaulis et Maryse Vuillermet mènent l'enquête dans leur propre famille. Les récits enchaînent des personnages en autant de situations différentes au sein du même noyau familial. Rêverie, méditation, réflexion ou fiction, il s'agit pour Marie Gaulis comme pour Maryse Vuillermet, de l'expression d'une tristesse anthropologique, du constat peut-être d'un paradis perdu, celui du lieu aimé de l'enfance, entre une terre savoyarde à la fois réelle et rêvée et une terre d'asile haut-jurassienne disloquée.